FREELANG Magazine - Prise en main du logiciel mIRC

 Retour au sommaire du magazine

Dossier réalisé par Beaumont
Publié en janvier 2004
© Beaumont 2004


PRISE EN MAIN DU LOGICIEL MIRC

1. À quoi sert mIRC ?
2. L'IRC : des réseaux, des serveurs et des channels
3. Installation de mIRC et première connexion
4. Prise en main de mIRC
5. Fonctionnement d'un channel
6. Fonctions avancées de mIRC
7. Installer un script
8. Conclusion
9. Vos réactions


N.B. Ce dossier se base sur la version 6.03 de mIRC.

 
1. À quoi sert mIRC ?

mIRC est un logiciel qui vous permettra de vous connecter sur l'IRC, un vaste réseau de dialogue en direct, utilisé chaque jour par des dizaines de milliers de personnes.

L'IRC est en fait un ensemble de réseaux indépendants les uns des autres, auxquels on accède par des serveurs. Une fois connecté, vous pourrez rejoindre un channel (espace de discussion) et discuter en direct avec d'autres internautes. Vous pouvez être présent dans plusieurs salons en même temps, discuter en privé, ou encore échanger des fichiers.

Grâce à mIRC, vous bénéficierez d'une interface personnalisable et de nombreuses options. D'autres logiciels permettent d'accéder à l'IRC, un accès est même parfois possible sur certains channels à partir d'un simple navigateur, mais mIRC reste le logiciel le plus utilisé, le plus rapide et le plus puissant. Nous allons vous montrer pourquoi.

 
2. L'IRC : des réseaux, des serveurs et des channels

Chaque réseau IRC possède ses propres salons de discussions (appelés channels). Un gros réseau IRC, par exemple le réseau Undernet, dispose de plusieurs points d'accès, qu'on appelle des serveurs. Vous pouvez vous connecter sur Undernet via le serveur français de Caen, mais d'autres serveurs, dans d'autres pays, sont également accessibles. Les petits réseaux, eux, sont installés sur un seul serveur. Un petit réseau peut se contenter d'un ou deux salons regroupant quelques dizaines d'utilisateurs, tandis que les réseaux mondiaux comportent des dizaines de milliers d'utilisateurs et de salons.

Pour vous connecter sur l'IRC, il faut donc d'abord choisir un réseau : soit par hasard, soit en suivant une indication donnée. Le logiciel mIRC dispose d'une liste des principaux réseaux, mais si vous devez rejoindre un petit réseau, vous devrez sans doute l'ajouter vous-même à la liste. Le nom d'un réseau ressemble à ceci : caen.fr.eu.undernet.org ou encore irc.lokanova.com.

Si vous devez retrouver quelqu'un sur l'IRC, vous devez donc savoir sur quel réseau cette personne a l'habitude de se connecter, quel est son pseudo et sur quel channel elle va. Attention, on peut trouver un channel appelé #france, par exemple, aussi bien sur le réseau Dalnet que sur le réseau Undernet. Il s'agira de deux channels différents, avec des participants différents. En revanche, vous pouvez vous connecter sur le channel #france d'Undernet via différents serveurs, notamment en fonction de votre situation géographique.

Découvrir les réseaux et s'y perdre un peu est aussi l'un des charmes de l'IRC. On se connecte parfois par hasard sur un réseau, on hésite entre plusieurs channels, puis on discute avec quelques personnes et on y revient les jours suivants.

 
3. Installation de mIRC et première connexion

Vous pouvez télécharger mIRC sur son site officiel : http://www.mirc.co.uk
Double-cliquez simplement sur le fichier téléchargé. Installez puis lancez mIRC à partir de son icône (menu Démarrer ou bureau).

Au premier lancement de mIRC, vous verrez une fenêtre présentant l'auteur et le logiciel. Décochez la case (comme indiqué ci-dessous) si vous ne voulez pas qu'elle apparaisse à nouveau, puis fermez-là.

Ce sont ensuite les Options de mIRC qui apparaissent. C'est là que s'effectue le choix d'un réseau et d'un serveur. On vous demande également quelques informations, mais rien ne vous oblige à dire la vérité ! Le plus important, c'est votre "nick" (Nickname), votre pseudo. Prévoyez également un pseudo de rechange (Alternative) si le premier est déjà pris.

 
4. Prise en main de mIRC

mIRC dispose, comme tous les logiciels, de menus (barre de manus et "pop-ups" après un clic droit) et d'icônes. Vous avez également une "status window", et une fenêtre par channel ou par dialogue privé. Dans toutes les fenêtres, il est possible de taper certaines commandes :
- /nick BillyZeKid, par exemple, permet de changer son pseudo.
- /j aide permet d'entrer dans le channel "aide" (s'il existe).
- /w mary permet de savoir si le pseudo "mary" est connecté, et d'avoir quelques informations (origine géographique approximative, channels sur lesquels le pseudo se trouve).

La prise en main du logiciel est aisée : pour parler, taper votre texte et appuyez sur la touche Envoi. Pour communiquer en privé, double-cliquez sur un pseudo et écrivez dans la fenêtre qui s'ouvre.

À savoir également :
- /me se cache sous la table affiche "BillyZeKid se cache sous la table", si votre pseudo est BillyZeKid.
- pour taper en couleurs, appuyez sur Ctrl+k et sélectionnez une couleur. Attention, les couleurs sont parfois malvenues sur certains channels ayant des règles strictes.

La capture d'écran ci-dessous montre le logiciel mIRC avec deux fenêtres ouvertes : un channel (ici, l'exemple du channel #freelang sur le serveur Lokanovale channel) et une fenêtre privée. La disposition des fenêtres, le fond d'écran et la police ont été préalablement réglées pour un meilleur confort.

 
5. Fonctionnement d'un channel

Si vous n'avez pas l'habitude du chat, vous vous rendrez vite compte que les difficultés ne se situent pas au niveau technique, mais plutôt au niveau des relations avec les autres connectés. Vous aurez parfois l'impression de vous retrouver parmi des initiés, seul au milieu de gens qui se connaissent tous. Peut-être ne comprendrez-vous pas ce qui se dit, entre les abréviations, le jargon, les messages privés, les différentes langues... Pire encore, vous pouvez enfreindre la "nétiquette" sans le savoir (par exemple en écrivant en majuscules, ce qui est synonyme de crier), et vous faire rabrouer sans trop comprendre pourquoi.

En dépit de ce tableau apocalyptique, ne vous découragez pas ! Certains channels sont plus accueillants que d'autres, et si vous faites preuve de patience et que vous avez le sens de l'observation, vous vous sentirez très vite à votre aise. Vous prendrez l'habitude de ponctuer vos phrases de petits smileys, de "lol" ou de "mdr" (rires), et vous développerez vite des amitiés avec certains participants. Si le langage vous semble être le principal obstacle, vous pouvez télécharger ce lexique des abréviations, utilisable avec le dictionnaire Freelang.

Parmi les personnes qui peuvent vous faciliter la vie, se trouvent les opérateurs du channel. Leur pseudo est précédé du signe @, ce qui signifie qu'ils sont responsables du channel. Ils connaissent donc bien les lieux et peuvent vous aider, mais ils peuvent aussi vous "kicker" et vous "bannir" du channel si vous vous comportez mal. Vous verrez également certains pseudos précédés d'un +, ce qui peut servir à marquer une différence de statut. Enfin, sachez que l'on trouve également des robots ("bots") dans la liste des pseudos. Ces bots peuvent réagir à certaines commandes, protéger le channel de certaines malveillances, être utilisés à des fins statistiques, etc.

La capture d'écran ci-dessous montre un aperçu du channel Freelang (FreeBot et FreeStats sont des bots).

 
6. Fonctions avancées de mIRC

La force de mIRC, ce qui fait son succès, c'est la possibilité quasi infinie de le paramétrer : personnalisation des menus, raccourcis clavier, scripts divers à télécharger ou à concevoir soi-même. Ces fonctions de script ont pour objet d'automatiser certaines tâches, de rendre le chat plus amusant, ou encore de contrôler les différents aspects d'un channel.

Nous allons évoquer quelques possibilités simples de paramétrage de mIRC, simplement pour mieux comprendre de quoi il s'agit et ce qu'il est possible de faire. Pour des informations plus détaillées, vous pouvez vous reporter à l'aide du logiciel mIRC.

1. Les aliases

Un alias est un raccourci. Vous tapez une commande courte, et l'alias retrouve en mémoire la commande longue qui est attachée à ce raccourci. Par exemple, si vous citez souvent l'adresse d'un site web, créer un alias vous permettra de ne pas la taper à chaque fois :
/site /say l'adresse du forum est : http://http://forum.lokanova.net
Tapez ensuite /site, et la phrase ci-dessus apparaîtra.

Remarques :
- Dans notre exemple, vous pouvez remplacer "site" par ce que vous voulez : /forum, /url, etc.
- /say, en revanche, est une commande prédéfinie de mIRC.
- Les aliases peuvent également être attribués aux touches de fonction du clavier : /f8 /nick CalamityJane

2. Les popups

Les popups, ce sont les menus qui apparaissent lorsque vous cliquez avec le bouton droit de la souris dans la fenêtre de status, dans une fenêtre du channel, sur un pseudo ou dans une fenêtre de dialogue privé. Un menu peut également être créé dans la barre de menu de mIRC. Les popups s'écrivent ainsi :

Menu
.Sous-menu1:/commande1
.Sous-menu2:/commande2

3. La remote

La "remote" permet de faire réagir mIRC à un certain nombre d'événements : entrée de quelqu'un sur un channel, apparition de tel mot ou de tel pseudo au cours du dialogue, etc. Cette commande, par exemple, permet de faire automatiquement un "whois" sur chaque pseudo qui pénètre sur le channel où vous vous trouvez :

#onjoin on
on 1:join:#: {
  whois $nick
}
#onjoin end

La première et la dernière ligne indiquent que cette portion du script peut être activée (on) ou désactivée (off) par l'utilisateur. La commande d'activation est : enable #onjoin, la commande de désactivation est disable #onjoin. Naturellement, il ne s'agit pas de taper cette commande à chaque fois : on peut l'inclure dans un popup, par exemple dans la barre de menu :

Whois on join
.Activer:/enable #onjoin
.Désactiver:/disable #onjoin

4. Users et Variables

Dans l'interface de script de mIRC, notons également l'onglet "Variables", qui permet de stocker des variables, et un onglet "Users", qui permet de donner des niveaux à certains utilisateurs (ce qui permet d'attribuer certaines commandes du script à un niveau déterminé, ou, à l'inverse, d'exclure un niveau de certaines commandes).

5. Perform on connect

Enfin, mIRC dispose d'une interface, dans le menu File, Options, Connect, Perform, permettant de définir les commandes qui seront exécutées automatiquement juste après la connexion. Si vous devez vous identifier comme propriétaire d'un pseudo, par exemple, avec une commande du type /msg NickServ identify password, c'est l'endroit idéal pour insérer cette commande et ne plus avoir à la retaper.

 
7. Installer un script

1. Généralités sur les scripts

Comme nous venons de le voir, écrire quelques lignes de script peut être assez facile, mais écrire un script entier ou complexe nécessite une bonne connaissance de l'IRC et du langage de programmation de mIRC. Heureusement, certains s'y sont collés pour vous ! Vous trouverez facilement des scripts à télécharger, prêts à être utilisés. Tous sont l'oeuvre d'amateurs et sont donc plus ou moins bien faits, plus ou moins ergonomiques, plus ou moins utiles. Sachez également que bon nombre de scripts sont truffés de commandes conçues pour perturber le bon déroulement du chat. L'IRC est en effet souvent le théâtre d'affrontements, au cours desquels un channel peut être submergé d'informations, les opérateurs attaqués puis remplacés par des bots qui tenteront de bannir tous les utilisateurs, etc. D'une manière générale, soyez très prudent si vous installez un script d'origine douteuse et dont vous ne savez pas exactement ce qu'il fait et comment il se comporte.

2. Lokascript

Spécialement conçu pour le chat de Freelang, Lokascript n'a rien des scripts douteux que nous venons d'évoquer. C'est un script uniquement destiné à faciliter votre participation au chat de Freelang, et vous pouvez donc l'installer en toute confiance.

 
8. Conclusion

Se balader sur l'IRC avec mIRC, c'est comme se promener en bateau : vous pouvez découvrir de nouveaux horizons, vous arrêter dans quelque port accueillant, vous fixer là où vous le souhaitez. Mais vous pouvez également affronter des tempêtes ou pester contre le calme plat. Vous êtes aux commandes, bon chat !

 
9. Vos réactions

Nous espérons que ce petit dossier vous aura été utile. Vous pouvez nous faire part de vos remarques ou de vos questions en utilisant notre formulaire de contact (merci d'indiquer une adresse email valide si vous souhaitez une réponse !).