Le basque : une des plus anciennes langues d’Europe

Chaque année, 69 millions d’euros sont alloués à la promotion et au développement de la langue basque. Ce chiffre provient d’une étude menée par les experts de la technologie langagière européens, qui mettent en garde contre la disparition programmée de la plupart des langues européennes, dont le basque, à l’ère numérique. Des efforts et des ressources conséquents sont depuis lors mis en œuvre pour aider ces langues minoritaires à ne plus subir la technologie, mais à en tirer avantage.

Le basque est la langue du peuple basque, qui vit dans le Nord-Est de l’Espagne et dans le Sud-Ouest de la France. La forme standardisée de cette langue est appelée Euskara Batua. Elle a été développée en réponse aux difficultés de compréhension rencontrées par le peuple basque dans les situations formelles, comme dans la littérature, en classe ou dans les médias. On la doit à l’Académie de la Langue Basque, qui l’a mise au point dans les années 1960. En dehors de cette langue standard, cinq autres dialectes sont couramment utilisés. En France, on parle les dialectes souletin et navarro-labourdin, tandis qu’en Espagne, les dialectes les plus représentés sont le dialecte central, l’occidental et le navarrais. Ces noms sont issus de la région où le dialecte est le plus parlé. La plupart des basques sont bilingues : ils parlent basque en plus de leur langue nationale (français ou espagnol).

Le basque est ce qu’on appelle un isolat linguistique, ce qui lui donne l’image d’une langue étrange et exotique : malgré son exposition constante à d’autres langues européennes, elle a conservé des caractéristiques très différentes de toute autre langue indo-européenne. De plus, il s’agit de la plus ancienne langue d’Europe toujours parlée dans la même région du globe. Il s’agit néanmoins d’une langue moderne, utilisée dans le cadre de la communication moderne et des médias, tels que les journaux ou d’autres publications. Elle est aussi employée dans des contextes socio-culturels variés. Avec le temps, elle s’est panachée de mots d’origine latine, française, arabe ou celte.

Le nom basque de la langue est euskara ou euskotarrak. En espagnol, on l’appelle la lengua vasca, el vasco ou vascos. En français, on l’appelle également euskara. En gascon, on la nomme bascos. On ne connait à ce jour aucune langue linguistiquement similaire au basque. Toutefois, la théorie actuelle est que les basques soient les vestiges des premiers habitants d’Europe occidentale, qui ont occupé l’Europe avant l’expansion des autres langues indo-européennes. Le basque est parlé par environ 660 000 personnes.

One Comment on “Le basque : une des plus anciennes langues d’Europe”

  1. Bonjour,
    Vous indiquez dans votre site « Le basque est ce qu’on appelle un isolat linguistique, ce qui lui donne l’image d’une langue étrange et exotique : malgré son exposition constante à d’autres langues européennes, elle a conservé des caractéristiques très différentes de toute autre langue indo-européenne. »

    Or, au moins deux linguistes contemporains, estiment que le basque n’est pas une langue isolée. En outre, l’un d’eux, Arnaud ETCHAMENDY, auteur d’une thèse universitaire mise en exergue dans l’article de Wikipedia “Origines des Basques” identifie même dans le basque d’importantes caractéristiques grammaticales communes aux langues indo-européennes.
    Et, même si dans un autre article “Basque” de wikipedia, persiste encore la qualification d’isolat, on y lit d’ores et déjà dans le chapitre “Langue et gênes” : « Les travaux scientifiques les plus récents la disent soit pré-indoeuropéenne, soit indo-européenne, ce qui fut longtemps considéré comme improbable, mais qu’une thèse récente d’Arnaud Etchamendy essaye de réhabiliter ».

    Ladite thèse suggère même, avec force arguments, que l’Euskara est probablement une des langues fondatrices des langues indo-européennes ! Aussi, nous vous invitons à nuancer la présentation longtemps admise d’une langue sans la moindre relation avec son environnement. Cordialement. Roger COURTOIS (l’un des co-auteurs, avec A. Etchamendy, Fina et Dominique Davant, de l’ouvrage « L’origine de la langue basque » paru récemment aux éditions L’Harmattan, vulgarisation de la thèse universitaire)

Leave a Reply

Your email address will not be published.