Dictionnaire Arpitan Valdôtain

Traduction Arpitan Valdôtain

Page d'accueil de FreelangDictionnaires gratuitsTraduction gratuite
Traduction professionnelle

English version of Freelang  Versión española de Freelang
Forum Lokanova & Freelang   Contactez-nous par email   Freelang sur Facebook

Dictionnaire FREELANG : Arpitan Valdôtain

L'arpitan valdôtain est une variante de la langue franco-provençale, ou arpitane, et il constitue la langue de communication courante des Valdôtains. Historiquement, le franco-provençal était répandu également dans la Suisse romande, en Savoie et dans certaines vallées du Piémont alpin occidental, où il est encore pratiqué de façon très marginale aujourd'hui, surtout par la population âgée. Aujourd'hui la Vallée d'Aoste représente la seule région où le francoprovençal, ou arpitan, est encore pratiqué et transmis de génération en génération en tant que langue vivante. Il constitue la véritable "langue du cœur" des Valdôtains, à côté des deux langues officielles de la région autonome Vallée d'Aoste, le français et l'italien. En dépit de sa disparition presque totale, cette langue demeure encore de nos jours l'élément identitaire le plus fort des communautés installées autour du Mont-Blanc.



Caractéristiques de ce dictionnaire

Le dictionnaire Freelang (pour Windows ou Android) vous permet de parcourir les listes Arpitan Valdôtain-Français et Français-Arpitan Valdôtain. Vous pouvez rechercher un mot, ajouter vos propres traductions, modifier ou supprimer des entrées existantes, et apprendre du vocabulaire à partir de listes personnelles d'apprentissage. Pour en savoir plus, veuillez consulter la liste des fonctionnalités ou accédez directement au téléchargement ci-dessous. Une version en ligne est également proposée, afin de pouvoir interroger le dictionnaire sans avoir à le télécharger.

Caractéristiques de ce dictionnaire

Téléchargez le dictionnaire Freelang pour Android ! Parcourez les listes de mots, recherchez des traductions et révisez votre vocabulaire à votre rythme. Une version en ligne est également proposée, afin de pouvoir interroger le dictionnaire sans avoir à le télécharger.

 

Télécharger ci-dessousCliquer ici pour consulter le dictionnaire Arpitan Valdôtain en ligne

 

Cliquez pour interroger le dictionnaire en ligne

 

La liste de mots

Ce dictionnaire est l'oeuvre de Balthazar.

Statut de cette liste : © Balthazar

Arpitan Valdôtain > Français : 1 498 mots
Français > Arpitan Valdôtain : 1 558 mots

Mise en ligne : 22 novembre 2015



Autres ressources Freelang

Freelang propose bien d'autres ressources dans le domaine des langues. Découvrez nos expressions courantes traduites dans toutes les langues, testez vos connaissances avec nos quizzes de culture générale, ou consultez notre classement des langues par familles. Pour rester en contact avec nous, lisez notre blog et suivez-nous sur Facebook.

Informations complémentaires

Il n'existe pas un patois valdôtain unique, puisque chaque village a ses particularités, parfois même à l'intérieur d'une même commune on a du mal à trouver une variante homogène. Les patois valdôtains se divisent grosso modo en deux grands groupes, les patois de la haute vallée et ceux de la basse Vallée d'Aoste, c'est-à-dire respectivement à l'ouest et à l'est du chef-lieu régional Aoste, où le patois (dénommé habituellement "Patoué de la Veulla" = Patois de la ville) présente des affinités avec le français standard, seule langue officielle de la région jusqu'au début du XXe siècle. Cette division, qui relève de la géographie, de la culture et de l'histoire valdôtaine, se reflète dans l'expression orale de ses habitants : la haute vallée, proche de la France, présente beaucoup d'affinités avec les patois savoyards, ainsi que le Valpelline et la Vallée du Grand-Saint-Bernard avec le Valais et la basse vallée avec le Piémont. On peut quand même affirmer que, malgré les différences parfois remarquables que l'on peut relever entre les patois valdôtains, les habitants de cette petite région–carrefour de l'Europe parviennent sans problème à se comprendre entre eux, en formant ainsi une unité d'un point de vue linguistique.

Tout au long de son histoire, le patois valdôtain a dans certains cas suivi un développement différent par rapport aux deux langues limitrophes, d'un côté le français, de l'autre le piémontais et ensuite l'italien, à savoir :
- Pour définir les jours de la semaine, aussi bien le français que l'italien utilisent le modèle LUNÆ DIES, MARTIS DIES, etc., qui a donné Lundi, Mardi, ainsi que Lunedì, Martedì, tandis qu'en patois le modèle inverse, DIES LUNÆ, DIES MARTIS, s'est imposé : deleun, demars, demëcro, dedzou, devèndre, desandre, demèndze sont les jours de la semaine ;

- Le mot "éforié" indique le printemps, du latin FORAS, c'est-à-dire dehors, ce qui indique sans doute la saison où l'on sort les vaches de l'étable ;
- Le mot "Tsalènde" pour indiquer Noël, du latin KALENDÆ, qui était utilisé pour le premier jour de chaque mois, et par conséquent de l'année aussi. Au VIIIe siècle le début de l'année fut fixé à Noël, ce qui fit en sorte que le nom de ce jour commença à indiquer la fête aussi ;
- Certains substantifs présentent un genre opposé aussi bien à l'italien qu'au français, comme pour "La sa" (Le sel) et "Lo nét" (La nuit).