Quand les langues meurent

Les langues naissent, vivent… mais surtout meurent, et à un rythme alarmant : une langue disparaît toutes les deux semaines ! Sur les quelques 7,000 langues que recensent les linguistes, la moitié aura sans doute disparu au siècle prochain. Ces langues qui disparaissent inéluctablement sont des langues orales, parlées par un nombre toujours réduit de locuteurs, et dont il ne subsistera aucune trace : ni textes, ni dictionnaires, ni archives audiovisuelles.

C’est ce constat qui est à l’origine du projet de chercheurs américains, qui parcourent la planète à la recherche des langues en voie d’extinction, pour enregistrer les derniers locuteurs. En Australie, dans les Andes ou dans l’Ouest américain, ils ont ainsi pu saisir les derniers mots de langues qui disparaîtront à jamais, emportant avec elles une partie du patrimoine humain.

One Comment on “Quand les langues meurent”

  1. Un prof nous a expliqué l’année dernier au cours d’Histoire de la langue que si des langues disparaissent, de nouvelles langues naissent. Comme le latin s’est fractionné en langues néo-latines, les spécialistes prédisent que l’anglais fera la même chose dans les siècles à venir et l’espagnol aussi. On assiste à la dérive de ces langues en Amérique (et ailleurs) et à la naissance de nouvelles langues qui sont influencées par les langues déjà présentes avant la colonisation.

    Ceci dit, le processus de création semble beaucoup plus lent que celui de disparition…

Leave a Reply

Your email address will not be published.